N.R.B.C.

 

 

Attention vous êtes sur une ancienne version.

▷ Mise à jour de la page

▷ Vers menu nouveau site

La mise à jour comporte:

  • nouveaux élements
  • nouvelle présentation
  • lecture sur tablette et smartphone

 

Une arme NBC est une arme qui est soit nucléaire, soit biologique, soit chimique. Avec la montée du terrorisme, on a rajouté le terme « radiologique » qui désigne la dissémination de produits radioactifs contaminants, par exemple par une « bombe sale », qui est différent d'une explosion nucléaire. On parle donc de NRBC.

 

N pour risque nucléaire

R pour risque radiologique

B pour risque biologique

C pour risque chimique

 

Les attentats du 11 septembre 2001 n'ont fait que renforcer cette sensibilisation et les moyens des services de secours ont considérablement monté en puissance dans ce domaine.

 

 

Menace nucléaire et radiologique


 

Dans un tel cas, un pourcentage important de blessés pourrait être contaminé, posant des problèmes de prises en charge spécifique par les équipes de secours.

Les pouvoirs publics doivent alors faire face à une émission de radioactivité menaçante pour la population environnante.

 

Circonstances

 

Acte malveillant ou terroriste

à caractère nucléaire ou radiologique,.

Un tel acte , heureusement n'a jamais eu lieu

 

Accident d'une centrale nucléaire

3 catastrophes majeures ont déja eu lieu

  • Three Miles Island (USA)
  • Tchernobyl (URSS) (1986)
  • Fukushima (Japon) (Mars 2011) à la suite d'un important tremblement de terres et d'un tsunami

 

Type de radioactivité


 

Le Nucléaire ou « N »

La racine latine du mot nucléaire est « nucleus », le noyau. Le terme « nucléaire » fait donc référence au noyau d’un atome. Ainsi est « nucléaire » tout ce qui implique un noyau d’atome et sa transformation dans une réaction nucléaire en un autre noyau.

 

Une bombe atomique est en fait une bombe nucléaire mettant en jeu une réaction nucléaire en chaîne de fission de noyaux d’uranium ou de plutonium, ou bien une réaction de fusion de noyaux légers (hydrogène, tritium).

 

Une centrale nucléaire productrice d’électricité est bien nucléaire car elle utilise une réaction nucléaire en chaîne contrôlée pour produire de la chaleur sans qu’il y ait le phénomène explosif de la bombe.

 

La médecine nucléaire fait référence à une spécialité d’imagerie médicale diagnostique utilisant des molécules marquées par un élément à noyau radioactif. Ces molécules administrées à un patient, vont se fixer de sur un tissu, puis elles sont comptés par un appareil

 

Le Radiologique ou « R »

La racine latine du mot radiologique est « radius », rayon. Le terme « radiologique » englobe donc tous les rayonnements, quelle que soit leur origine (comme les rayons X).

 

Effets sur l'organisme


Action rapide par irradiation massive

Dès que la quantité de rayonnements absorbée dépasse, selon le type de tissu exposé, un certain niveau de dose, certaines cellules de l'organisme meurent. Les effets sont d’autant plus importants que la dose de rayonnements reçus par le tissu est maximum. Ces lésions apparaissent rapidement.

L'exposition doit être massive comme les employés d'une centrale nucléaire.

Elle est comparée à une brûlure grave.

Elle peut être mortelle

 

Action plus lente selon la dose d'irradiation

C'est celle des populations civiles exposés à une nuage irradié

 

Action lente et imprévisible

Quelque soit la dose et au hasard, une exposition même minime (cliché radiologique) peut entraîner des anomalies du noyau de cellules avec risque d'apparition secondairement de cancers.

 

Lésions


 

On peut observer 3 types d’atteintes en fonction de la position de la source radioactive par rapport à la victime.

Cette distinction est importante car les conséquences diffèrent pour la victime mais également pour l’entourage.

 

L’irradiation externe

lorsque le sujet est soumis aux rayonnements émis par une source extérieure à l’organisme. Cette irradiation cesse dès que le sujet est soustrait à la source.

L’irradiation peut être « globale » avec des symptômes dépendant de l’intensité de l’irradiation ou « externe localisée » avec des lésions cutanées à type de brûlures.

 

Il n’existe pas de traitement d’urgence spécifique, on traite les signes.

L’entourage ne court aucun risque à partir du moment où la victime est soustraite à la source.

 

 

Comprendre

Il faut savoir qu’on ne risque pas plus de s’irradier en touchant un irradié que de se brûler en touchant un brûlé.

Il n’y a donc pas de mesures particulières de protection à prendre devant un irradié pur.

Il peut être accueilli, initialement, directement dans une structure de soins.

 

La contamination interne

La source pénètre dans l’organisme par voie respiratoire, digestive (eau et aliments contaminés)ou cutanée (par une plaie).

La contamination étant interne, il n’y a pas de risque de transfert et le risque d’irradiation pour l’entourage est négligeable. Il n’y a donc pas de mesures particulières de protection à prendre devant un contaminé interne. Il peut être accueilli, initialement, dans un service hospitalier « classique ».

 

La contamination externe

Lorsque des particules radioactives sont disséminées sur les vêtements ou les téguments.

Le diagnostic est immédiat si l’on dispose d’appareils de détection.

 

 

Prévention


 

Irradiation externe

Il faut s'éloigner le plus loin possible de la source radioactive

 

Contamination externe et interne

 

Air

Ne pas respirer l'air contaminé en s'éloignant de la zone où le nuage irradié risque de passer.

En cas d'impossibilité il faut rester chez soi en fermant porte et fenêtres et en bouchant les aérations

 

 

Attention

Aucun masque même FFP2 ne filtrent assez  donc INUTILES

 

Aliments

Ne pas boire d'eau, ni aliments contaminés (attention à la pluie radioactive).

 

 

Prise en charge d'une personne irradié


 

L'irradiation est confirmé e par les appareils de mesure.

 

L'irradié est habillé avec une tenue protectrice et porteur d'un masque respiratoire.

 

S'il n'est pas valide, il est installé sur un brancard avec un vinyl.Tenue de protection

 

Les sauveteurs chargés de la décontamination porte une tenue légère de décontamination (TLD)à en matière plastique ne permettant pas d'échgange d'air entre la peau et l'extérieur.

 

Elle est très inconfortable avec risque de coup de chaleur.

 

 

Fukushima (2011)

 

La tenue de protection à port permanent (T3P) sont utilisés par le personnel travaillant près de la source radioactive.

 

Elle est composée de plusieurs couches dont du charbon actif. La respiration se fait par masque filtrant.

 

 

 

 

 

 

Le traitement consiste en un déshabillage des victimes et une douche.

 

90% de la contamination disparaît grâce au déshabillage.

 

Axe de découpe des vêtements.

 

Les vêtements sont repliés sur eux-mêmes, de l'intérieur vers l'extérieur, le long de la victime.

 

Puis transfert de la victime déshabillée sur un brancard non contaminé.

Victime valide

La combinaison puis /ou les vêtements ouverts sont roulés sur eux-mêmes de l'intérieur vers l'exterieur.

 

Puis une douche décontaminante est nécessaire.

 

Elle élimine 95 % des particules radioactives.

 

Attention aux barbes et cheveux qui seront lavés abondamment.

 

Il existe un risque de transfert des particules radioactives donc un risque pour l’entourage.

Des mesures de radioprotection doivent donc être mises en œuvre et les victimes ne peuvent bénéficier d’un accueil hospitalier qu’après avoir été décontaminées.

 

 

Attention

Ne pas toucher des vêtements contaminés

 

 

Principes simples

L'urgence chirurgicale prime sur la contamination externe, de même que la contamination interne est une urgence thérapeutique.

Il faudra donc prendre en charge immédiatement les blessés les plus graves. Mais il faudra aussi ne négliger aucun autre "impliqué" car les effets de l'irradiation et de la contamination, fonction bien entendu de la dose reçue, ne sont généralement pas immédiats et peuvent conduire ultérieurement au développement aléatoire de cancers.

Pour les sauveteurs et les soignants, il est facile de se protéger de la contamination. Une simple douche suffit, en effet, pour réaliser une décontamination et il est tout aussi aisé de contrôler cette décontamination.

Par contre, l'ensemble des opérations doit être conduite avec une rigueur exceptionnelle et les blessés radio-contaminés devront être dirigés vers des centres spécialisés dans l'accueil et le traitement de tels patients.

 

Respecter le principe de la marche en avant

Pour la victime, la progression se fait de la zone de risque important vers la zone de risque nul, au fur et à mesure des manœuvres de décontamination.

Pour les personnels, le passage d’une zone de faible risque vers une zone de risque plus élevé est possible mais tout retour en arrière ne peut se faire que si ce personnel suit la procédure de la chaîne de décontamination.

 

 

 

 

Notes

Il faut savoir qu’on ne risque pas plus de s’irradier en touchant un irradié que de se brûler en touchant un brûlé.