Pédiatrie

 

 

Attention vous êtes sur une ancienne version.

▷ Mise à jour de la page

▷ Vers menu nouveau site

La mise à jour comporte:

  • nouveaux élements
  • nouvelle présentation
  • lecture sur tablette et smartphone

Ils sont hospitalisés dans un service de pédiatrie (en dessous de 15 ans et 3 mois).

Les médecins qui s’occupent des enfants sont les pédiatres.

 

On nomme l'enfant selon l'âge :

  • nouveau-né : naissance à 28 jours
  • nourrisson : 28 j à 2 ans
  • enfant
  • adolescent

 

 

 

Rappel anatomique et physiologique


 

Respiration

Avant 6 mois, le nourrisson respire par le nez.

Sa cage thoracique est plus petite et il compense en respirant plus vite que l'adulte.

Les voies aériennes sont très petites d'où le risque plus important d'obstruction lors d'une infection comme la laryngite.

 

La fréquence respiratoire est plus rapide que l'adulte:

  • Enfant : 20 à 30 /mn
  • Nourrisson : 30 à 60 /mn
  • Nouveau-né (<1 semaine): 40 à 60 /mn

 

 

Astuces

La fréquence respiratoire diminue de la naissance à la préadolescence.

 

 

Etude Oxford, GB : La chute la plus rapide se fait chez le nourrisson passant de 44/mn à 26 /mn à 2 ans.

 

Système nerveux


 

Chez le nourrisson, les os du crâne sont écartés car le cerveau continue à grandir.
Ces parties souples, facilement palpables s'appellent les fontanelles.
Elles se ferment à partir de 3 mois jusqu'au 25 ème mois environ.

L'apprentissage des fonctions cérébrales est progressive.

L'évolution est la suivante :

  • 2 mois: Sourire devant un adulte
  • 3 mois: Tient la tête
  • 6 mois: Prend des jouets et passe du ventre au dos
  • 9 mois: se tient assis
  • 12 mois: déplacement à 4 pattes, appui debout
  • 16 mois: la marche est acquise

Système cardio-vasculaire


 

Fréquence cardiaque

Elle est plus rapide soit:

  • Enfant : 70 à 140 /mn
  • Nourrisson: 100 à 160 /mn
  • Nouveau né (<1 semaine) : 120 à 160 /mn

 

Etude Oxford, GB : A la naissance environ 127 /mn puis un pic à 145/mn à 1 mois et passe à 113/mn à 2 ans.

 

Tension artérielle

Il est impossible de connaître la valeur exacte d'une tension normale sauf en utilisant une formule comme :

TA systolique= 90 + (2x âge en années)

 

 

Bilan


 

L'examen d'un enfant est beaucoup plus difficile que chez un adulte.

 

Examen


 

Bilan neurologique

Dans un environnement d'agitation,d'angoisse, un enfant calme , c'est pas normal.

 

C'est plutôt inquiétant, et considérer la situation comme anormale jusqu'à preuve du contraire.

Il faut rechercher quelque chose d'anormal.

Est-il inconscient ?

Elle est reconnue en secouant doucement l'enfant afin d'obtenir une réponse.

En cas d’accident, tout mouvement brusque doit être évité afin de prévenir le risque de lésion médullaire cervicale.

 

Si l'enfant ne réagit pas au bruit ou au toucher, on teste sa réaction à la douleur en  exercant une pression non traumatique  sur un ongle ou sur le sternum.

S'il ne bouge toujours pas, on exerce une pression un peu plus forte derrière la mâchoire inférieure.

Les méthodes de pincement (notamment du mamelon) ont été pratiquées mais sont maintenant bannies

 

Score de Glasgow

Il est sensiblement plus complexe que chez l'adulte

C'est une échelle allant de 3 (coma profond ou mort) à 15 (enfant conscient), et qui s'évalue sur trois critères :

  • Ouverture des yeux

  • Réponse verbale

  • Réponse motrice

Chaque critère reçoit une note.

 

Ouverture des yeux

Réponse verbale

Réponse motrice

1

0

0

0

2

à la douleur

Gémissements, sons

Extension *

3

au bruit

Oui avec cris incessants

Flexion *

4

spontanée

Pleurs

Evitement *

5

 

Orientée

Orientée *

6

 

 

Aux ordres

 

* Extension : A la stimulation, il y a une forte rotation interne des membres supérieurs, comme si la personne "accélérait avec la poignet d'une moto". Elle signifie que la personne est décérébrée, en rapport avec une grave lésion du tronc cérébral.

Attention parfois certaines personnes en coma léger ont spontanément le même signe sans aucun critère de gravité .

* Flexion: A la stimulation, le membre supérieur fléchit lentement et une flexion du tronc. De plus, elle peut être accompagnée d'une extension des extrémités des membres inférieurs. Elle signale, en général, une lésion cérébrale

* Evitement: La personne essaye de chasser la douleur ou votre main

 

Bilan respiratoire

Plus que la fréquence respiratoire qui est toujours rapide, il faut dépister la moindre anomalie dans l'amplitude, les bruits et surtout les signes indirects (conscience, couleur...) .

 

Revoir les signes classiques de la détresse respiratoire.

 

Les particularités de l'enfant par rapport à la détresse de l'adulte sont :

  • respire mal et vite.
  • cyanose fréquente
     En effet sa réserve en oxygène est très limitée et dès la moindre difficulté respiratoire il bleuit vite.
  • tirage et  sifflement  fréquent
    lors d'une infection des voies aériennes tout particulièrement dans la laryngite.
  • battement des ailes du nez (chez le tout petit)
    petit signe mais d'une grande valeur
  • balancement thoraco-abdominal  plus prononcé que chez l'adulte
    (A l'inspiration , le thorax souple s'enfonce alors que le ventre se soulève)

L'enfant trouve souvent de lui-même la meilleure position qui laisse ouvertes partiellement les voies aériennes et on doit la respecter au maximum.

 

Cette position est  assise, légèrement penchée en avant et la bouche ouverte.

 

Il ne faut jamais coucher un enfant suspect d'obstruction des voies aériennes supérieures.

 

 

Attention

Ne jamais allonger un enfant en détresse respiratoire

 

 

Bilan circulatoire

Dépister une détresse circulatoire est difficile.

La tachycardie est présente pour diverses raisons (douleur, stress…) et a donc peu de valeur.

Pâleur et surtout teint "cireux", prostration et somnolence sont de bons signes de gravité.

Les fontanelles sont enfonçées chez le nourrisson.

 

La principale cause est la deshydratation du nourrisson (diarrhée +vomissements).

 

Bilan cardiaque

En dessous d'un an, le cou est large et court rendant difficile la palpation de l'artère carotide si bien que la palpation de l'artère humérale est  recommandée.

 

Elle est localisée à la face antérieure et interne du pli du coude ou face interne du bras.

 

La tachycardie est banale.

La bradycardie est très inquiétante et ne dure pas très longtemps car le coeur s'arrête rapidement.

Il est rare que le cœur soit en cause.

Il s'agit d'une asphyxie avec grave hypoxie qui se passe mal. La cyanose est intense.

 

Si la situation se dégrade très vite, une libération des voies aériennes, une bonne oxygénation avec une bonne ventilation fait repartir le cœur ou remonter la fréquence cardiaque tout aussi vite qu'elle a chuté!

 

 

Notes

Lors d'une asphyxie, la cyanose est intense

Il faut surveiller en permanence la fréquence cardiaque

La bradycardie est inquiétante et précde de peu l'arrêt cardiaque

Traiter immédiatement l'asphyxie, le coeur peut repartir rapidement

 

 

Bilan lésionnel


Lors d' un traumatisme, en dehors de lésions évidentes, il est difficile d'examiner un enfant qui crie et bouge dès qu'on essaye de le toucher.

Douleur


Elle est beaucoup plus difficile à évaluer que chez l'adulte, surtout chez le jeune enfant.

 

Des signes indirects doivent alerter comme:

  • Réveil de l'enfant la nuit ou arrêt de jouer
  • Agitation, pleurs ou au contraire repli sur soi avec attitude "foetale"
  • Tachycardie, sueurs, nausées, respiration rapide ( polypnée)

Antécédents


Sa famille est en possession du carnet de santé de l'enfant.

S'il est bien rempli, il est intéressant de le lire.

Le nourrisson ne s’exprime pas.

Il ne dit pas s’il a soif, s’il a mal, il ne peut dire ni son nom, ni décrire sa maladie.

L’ambulancier doit prendre son dossier médical, ou son carnet de santé, son identité.

Les parents accompagnent l’enfant.

 

Ils sont maintenant présents dans les blocs opératoires, en salle de réveil.

Il n'y a aucune raison valable pour ne pas les accepter.

Les faux prétextes du style: l'assurance du véhicule ne vous prend pas en charge ne devraient plus se voir.

 

Notes

Un enfant calme n'est pas forcément rassurant

 

 

Conseil

Apprendre  les valeurs des constantes ventilatoires et cardiaques