Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches

Devenir ambulancier

Le métier d'ambulancier vous intéresse?

Il consiste à transporter malades, personnes âgées, handicapées ou blessés.
L'ambulancier est formé à la surveillance du patient et éventuellement pratiquer les techniques de réanimation : respiration artificielle, massage cardiaque, défibrillation…
Pour cela, il doit maîtriser le matériel de secours d'urgence, respecter les protocoles d'hygiène et savoir prendre les principales constantes vitales.
Il faut savoir observer, communiquer avec le patient, l'équipe et les professionnels de santé.
Les conditions de travail sont parfois difficiles : travail de garde la nuit, manipulation de charges lourdes.
Faire face à des situations d'urgence parfois dramatiques demande une bonne condition physique et du sang froid.

 ▽ Vous trouverez ci dessous les informations essentielles :

 

Attention

  • Aucun renseignement administratif n'est communiqué par mail
  • Pour obtenir le diplôme du DEA, l'inscription à une école est nécessaire. Voir liste des écoles pour téléphoner
  • Il y a des cours et des stages.
  • Un stage de découverte en entreprise est obligatoire avant l'inscription.
  • Ce site est UNIQUEMENT une aide libre d'accès

 


 

Résumé pratique

Il existe 2 niveaux :

On peut commencer par auxiliaire puis obtenir le diplôme d'ambulancier ou passer le premier niveau.

Préalables

- Aucun diplôme exigé, mais plus votre niveau scolaire est important plus ça sera facile
- Avoir le permis B avec plus de 3 ans ou bien 2 ans si conduite accompagnée
- Vaccinations à jour
- Certificat médical d'aptitude
- Attestation de formation aux gestes d'urgence de niveau 1

Auxiliaire ambulancier

Formation courte de 15 jours (500 à 1000 € environ).
Possibilité de se faire financer la formation par un organisme type pole emploi …

Ambulancier

- S'inscrire à un institut de formation aux ambulanciers (en général un par département, au CHU à proximité d'un SAMU, ou Croix rouge, ordre de Malte dans les grandes villes) (voir liste des écoles).
- Stage d'orientation de 140 heures dans une société d'ambulance agrée (sauf auxiliaire)

- Passer l'examen d'entrée
     1 écrit (dispense si BAC ou plus, profession paramédicale niveau supérieur)
    1 oral (dispense si auxiliaire ambulancier pendant 1 an minimum et en continue)

- Suivre la formation à l'école (pas de cours par correspondance ou via ce site)
Le prix varie entre 4000 et 5000 €. Pour le financement, voir avec les organismes d'état : pôle emploi, mission locale, etc...
(En général 2 formations par an par ex. : Janvier-Juin ou Septembre – Décembre)

- Durée:
durée 5 mois en formation continue
1 an en contrat de professionnalisation (en alternance), c'est à dire embauché par un ambulancier privé sous ce type de contrat et que pendant on alterne entre l'école et le travail dans l'entreprise.

- Passer ensuite le DEA (Diplôme d'Etat d'Ambulancier), par modules.
En cas d'échec nouvelle inscription aux modules non validés seulement

- Ensuite
Se faire embaucher dans une entreprise privée ou dans un établissement ( diplôme aide soignant souvent demandé)
Ou compléter sa formation en validant les modules pour le diplôme d'aide soignant (voir poursuivre par la formation d'infirmier, 3 ans )

 

Les différents diplômes

Le diplôme d'état d'ambulancier

C'est un diplôme d'état: D.E.A. (ou Diplôme d'Etat d'Ambulancier) depuis le décret du 31 août 2007 modifiant les arrêtés du 26 Janvier et 18 Avril 2007.
Il est délivré par la DRASS (Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales) ou équivalent à l'issue de la formation et de la réussite à l'ensemble des épreuves de validation.

▷ Voir texte officiel pdf

L'attestation de formation auxiliaire ambulancier

L’auxiliaire ambulancier assure la conduite de véhicules sanitaires légers ou est l’équipier de l’ambulancier.
Il doit être capable d’assurer, sur prescription médicale, le transport de malades dans un véhicule sanitaire léger ou d’être l’équipier de l’ambulancier dans l’ambulance et de participer avec lui à la prise en charge d’une urgence.
La formation est obligatoire dès le 1er jour travaillé (Arrêté du 26 janvier 2006, modifié le 18 avril 2007).
A l’issue de la formation et après réussite aux épreuves de validations, une attestation de formation est délivrée.

▷ Voir texte officiel pdf

 

Admission dans une école

Les écoles ou instituts de formation

Pour obtenir le diplôme , il faut obligatoirement :

Pour tout renseignement s'adresser à l'école la plus proche de votre domicile

▷ Voir liste des écoles

L'admissibilité

Certaines conditions (permis, stage préalable...) sont demandées.
Selon les diplômes obtenus précédemment des dispenses sont possibles.

Mais à la base aucun diplôme n'est requis pour faire une formation.

▷ Voir détails des conditions d'admission

 

Le programme de l'enseignement

Le programme du DEA

L'arrêté du 26 Avril 2006, modifié le 18 Avril 2007, définit les conditions requises pour se présenter aux épreuves de sélection et le programme de formation des études.
Celui-ci comprend 630 heures de formation dont 455 de formation théorique à l'école (13 semaines) et 175 heures de stages (5 semaines).
Cet enseignement est découpé en 8 modules , dispensés sous forme de cours, de travaux dirigés, de travaux de groupe et de séances d'apprentissage pratiques et gestuels.

▷ Voir détail du programme

Le programme de l'attestation auxiliaire ambulancier

D'une durée de 70 heures (soit 10 j) comprenant un enseignement théorique et clinique, sur une base de 7 heures par journée de formation en institut.

▷ Voir détail du programme

 

Evaluation des compétences (Objectifs de formation)

L'enseignement et les stages ont pour but d'acquérir un certain niveau de savoir.

▷ Voir détails des compétences à avoir

 

Validation du diplôme (les examens et notes)

A la fin de l'enseignement , pour être reçu au diplôme, il faut avoir validé l'ensemble des modules aussi bien au niveau théorique (à l'école) qu'en stages.

▷ Voir détails des validations des modules

 

Le financement de la formation

La formation est payante et les frais seront à verser après la réussite aux épreuves de sélection.
Le coût de la formation est variable d'un institut à l'autre.
Différentes modalités de financement existent en fonction de votre âge et de votre situation personnelle.
Vous pouvez, bien sûr, financer vous-même votre formation grâce à vos économies ou à un emprunt.
En fonction des régions, différentes aides peuvent vous être accordées sous réserve d'y être éligible.
Pour bénéficier de ces aides, il faut vous informer directement auprès du conseil général dont vous dépendez ou dont dépend l'institut que vous souhaitez intégrer. En effet, chaque région applique une politique différente en fonction des priorités quelle définit. Ces aides peuvent financer totalement ou partiellement les frais pédagogiques de votre formation. II s'agit par exemple de bourses, de chéquier qualifiant, de contrats spécifiques selon votre situation sociale...
Si vous êtes demandeur d'emploi, vous devez vous adresser à votre conseiller du pôle emploi.
Une autre solution envisageable est la formation professionnelle en alternance ou en contrat d'apprentissage.
Attention, tous les instituts de formation ne proposent pas des formations sous cette forme.
Enfin, si vous êtes déjà salarié, vous pouvez bénéficier du financement, sous certaines conditions, d'un congé individuel de formation financé par le FONGECIF (Fonds de gestion du congé individuel de formation) ou un OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé). Vous devez en effectuer la demande préalable auprès de votre employeur. Informez-vous directement auprès de l'agence de votre région.

De plus amples informations sont consultables sur les sites suivants :

 

La profession d'ambulancier

▷ Vidéo: Le métier d'ambulancier (Onisep)

▷ Fiche (Onisep) Le métier d'ambulancier

▷ Profession ambulancier (Infirmier.com)

Rôle

Il est chargé d'assurer, sur prescription médicale, le transport des malades, des blessés et des parturientes auprès des établissements de soins, de cure et de réadaptation, ou de raccompagner les bénéficiaires de soins à leur domicile, au moyen de véhicules spécialement adaptés :
- véhicules sanitaires légers (VSL), pour le transport assis
- ambulances, pour le transport allongé
Au moment de la prise en charge, il aide le malade à s'installer dans l'ambulance et surveille son état durant le trajet.
Il assure l'entretien courant du véhicule et du matériel : lavage extérieur et intérieur, désinfection, remplacement de la literie, vérification du matériel de premiers secours, surveillance mécanique de la voiture...
Il doit aussi remplir et tenir à jour les documents administratifs et le dossier de transport.

Qualités requises

Politesse, tact, discrétion, sang-froid, réactivité, bonne résistance physique et morale, patience, calme, esprit d'initiative.
Certains patients ont besoin de discuter, il faut donc avoir le sens du contact, savoir écouter et entendre les plaintes et les angoisses du patient afin de le rassurer.
Il doit respecter les horaires pour l'admission, une consultation ou un examen complémentaire.
Il doit connaître les trajets, embouteillages et la signalisation interne de l'établissement pour se rendre directement au bon endroit.
Les transmissions sont importantes entre l'ambulancier et l'équipe soignante que ce soit:
- avant un transport secondaire -soignant-> ambulancier)
- ou lors de l'arrivée ( ambulancier ->soignant)
Il doit être disponible de jour comme de nuit et effectue des gardes les dimanches et jours fériés.
Les horaires sont très irréguliers et les semaines sont chargées (environ 50 heures par semaine). La vie privée est très bousculée. Les déplacements sont fréquents. Des contraintes non négligeables qui peuvent rebuter et qu'il faut connaître avant de vous lancer dans cette profession.
II est à la fois un conducteur expérimenté et un auxiliaire médical capable de dispenser des soins d'urgence. Les ambulanciers font partie intégrante de la chaîne des soins.
La profession d'ambulancier est donc un métier où le contact avec le malade et la passion de la conduite sont indissociables.

Responsabilité

L'ambulancier doit respecter la loi, les textes, les règles éthiques et déontologiques.
Si non, sa responsabilité est engagée sur le plan morale, civile voire pénale.
▷ Voir : Responsabilité (module 7)

Lieux d'intervention

- Domicile ou local de permanence pour l'écoute des appels
- Routes et voies publiques
- Tout lieu susceptible de recevoir des malades (hôpital, clinique, maison de retraite, de convalescence) ou d'être un lieu d'accident ou de malaise (domicile, lieu public, chantier, usine, école, lieu publique…)

Description d'activité

Elle est clairement défini par la convention collective et son accord cadre :
- Ecouter la demande
- Recueillir le bon de transport et le dossier du malade
- Prendre connaissance des consignes particulières de transport auprès des médecins et infirmières
- Participer au brancardage, installer le malade
- Effectuer le transport en adaptant sa conduite aux circonstances
- Choisir l'itinéraire permettant de réaliser le transport rapidement
- Surveiller, pendant le transport, la conscience, le pouls, la respiration, la position et le cas échéant la perfusion.
- Percevoir les recettes ou remplir les bordereaux de prise en charge
- Assister le client dans ses démarches administratives (admission…)
- Rendre le dossier médical en fin de mission
- Désinfecter et veiller à l'approvisionnement du matériel embarqué
- Assurer l'entretien courant du véhicule (nettoyage, désinfection, niveaux, pression des pneus)
- Effectuer les démarches réglementaires concernant l'agrément et l'entretien du véhicule, tenir à jour le carnet de bord du véhicule

Risques physiques

- Variations climatiques
- Risques sensoriels : Bruit, Odeurs, Contraintes visuels de conduite (Brouillard, Nuit)
- Risques bio-mécaniques: Manutention de charges, contraintes posturales : position assise prolongée
- Risques infectieux : Contamination microbienne
- Risques cancérogènes : Hépatite B pouvant être à l'origine d'un cancer du foie.
- Risques chimiques : Pollution atmosphérique, gaz d'échappement, produits de lavage et de désinfection, produits d'entretien du véhicule
- Risques mentaux : Agressivité clientèle, situations difficiles, burn out
- Risques organisationnels : Travail de nuit, les week-end, amplitudes horaires importantes, temps de repos irrégulier, travail en équipe de 2

▷ Voir : le dos (module 4)
▷ Voir :Accident d'Exposition au Sang (module 3)
▷Voir : Agression (module 5)

Accidents de travail

- Accident d'exposition au sang
- Accident de la circulation
- Agression
- Lumbago
- Maladie professionnelles:Tableau n°36,40,45, 54, 76,80 et 98

Secteur d'activité, salaires

Il est salarié d'une entreprise d'ambulances, d'un hôpital public ou privé, d'une clinique ou peut être artisan.
L'ambulancier est un para médical du secteur médico-technique. Mais en secteur public il peut hélas, encore dépendre du service administratif garage et non pas d'un service médical avec un cadre de santé.


▽△ Voir détails ▽△

 

Privé ou public ?

Secteur privé

Cette profession s'exerce essentiellement dans le secteur privé au sein d'une entreprise de transport sanitair.
Elle relève de la convention nationale des transports routiers et activités auxiliaires et des dispositions du code du travail.

Secteur public

Les conducteurs ambulanciers sont recrutés sur concours (interne ou externe), sur titre ou sur épreuve. La titularisation conférera à l'ambulancier sa qualité d'agent de la fonction publique hospitalière (FPH).
4 conditions sont à remplir pour exercer la profession dans la fonction publique :
- être français,
- être titulaire du diplôme d'Etat d'ambulancier,
- avoir un casier judiciaire sans mention incompatible avec la fonction,
- être en condition physique satisfaisante pour l'exercice de la fonction (certificat médical).
Il sera affecté au service de transport d'un établissement hospitalier et dépendra d'un cadre de santé ou parfois encore le garage est rattaché à un service technique non médical.
Il peut postuler à un poste d'ambulancier dans un SMUR. (pas de dîplôme supplémentaire pour l'instant). Avec le DEA et le diplôme d'aide soignant le DRH peut l'employer dans un poste mixte comme urgence+SMUR.

Salaires

Le salaire d'un ambulancier, titulaire du DEA, varie d'environ 1 200 euros, en début de carrière, à 2 500 euros en fin de carrière. Il peut être différent d'une entreprise à l'autre (à ancienneté identique).
Dans la fonction publique, les ambulanciers appartiennent à la catégorie C et leur corps se décompose en 3 grades :
- conducteur ambulancier de 2° catégorie rémunéré à l'échelle 4 comptant 11 échelons, indice majoré 283 à 368.Peuvent être promus en 1" catégorie, les conducteurs ambulanciers de 2° catégorie ayant atteint au moins le 5' échelon de leur grade et comptant au moins 6 ans de services effectifs dans leur grade ;
- conducteur ambulancier de 1ère catégorie rémunéré à l'échelle 5 comptant 11 échelons, indice majoré 285 à 392.
- conducteur ambulancier hors catégorie rémunéré à l'échelle 6 comptant 7 échelons, indice majoré 324 à 416 + 1 échelon spécial indice majoré 430.
Peuvent être promus en hors catégorie, les conducteurs ambulanciers de 1'° catégorie ayant atteint au moins 2 ans d'ancienneté dans le 6° échelon de leur grade et comptant au moins 5 ans de services effectifs dans leur grade ;

Ils perçoivent l'indemnité de sujétion spéciale, la prime de service, des indemnités horaires pour travaux supplémentaires, primes et indemnités liées aux conditions de travail.
En fonction de leur mission, leur salaire mensuel est majoré de 20 points pour les conducteurs ambulanciers affectés, à titre permanent, à la conduite des véhicules d'intervention des unités mobiles hospitalières agissant dans le cadre d'un service d'aide médicale urgente ou d'un service mobile d'urgence et de réanimation.
Un ambulancier salarié du public perçoit donc une rémunération allant d'environ 1 285 euros bruts en début de carrière à 1 886 euros bruts en fin de carrière sans compter les primes spécifiques.

Evolution de carrière

Les ambulanciers peuvent devenir aide-soignant s'ils le souhaitent. Ils sont alors exemptés de passer le concours d'entrée en école d'aide-soignant. Leur formation les dispense de suivre les unités de formation 2, 4, 5 et 7. Ils devront suivre seulement les unités 1, 3, 6 et 8 ; soit 9 semaines d'enseignement théorique et 6 stages de 4 semaines chacun, soit une formation totale de 33 semaines.
Ils peuvent aussi tenter la voie de la validation des acquis et de l'expérience (VAE).

 

△ Retour début page Retour Bienvenue ▷
  Cours ambulancier  ▷
  Cours auxiliaire  ▷

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim