Ergonomie: Aide à la Marche

 

 

Attention vous êtes sur une ancienne version.

▷ Mise à jour de la page

▷ Vers menu nouveau site

La mise à jour comporte:

  • nouveaux élements
  • nouvelle présentation
  • lecture sur tablette et smartphone

 

Aide à la marche


 

La marche peut devenir difficile, due à l'arthrose, et à la perte de l'équilibre.

Le vieillard va du fauteuil au lit puis du lit au lit.

Il faut donc une aide au portage ou à la marche.

La motilité est réduite, avec diminution du geste et des réflexes, et faiblesse musculaire.

Il faut donc aider l'handicapé

 

Principes


 

 

2 objectifs majeurs :

- éviter la chute

- ne pas faire mal

Il faut se renseigner sur les possibilités du malade et sur ses capacités de déplacement.

Il faut assurer le soutien et le maintien du malade pour éviter sa chute, en se maintenant en permanence au contact du malade et en le soutenant.

Il faut préparer le terrain : dégager les obstacles, tapis.

Le malade a besoin d'être rassuré.

 

 

Appareils


 

Fauteuil roulant

Il permet de  déplacer en position assise un malade qui ne peut marcher. L’ambulance doit permette son utilisation.

 

Déambulateur

Il s'agit d'un appareil de protection etd'appui qui permet au malade de marcher en toute sécurité.

 

On choisira un déambulateur à hauteur réglable car il doit pouvoir être levé du sol quand la personne le soulève au début, on doit l'aider, jusqu'à ce qu'elle ait plus de force et d'entrainement.

En le reposant au sol le sujet doit avoir les bras tendus et faire porter son poids sur eux.

 

Si elle ne peut pas étendre les bras, c'est que le déambulateur est trop haut, si elle doit se pencher en avant, c'est qu'il est trop bas.

Il doit pouvoir être levé du sol quand la personne le soulève au début, en le reposant au sol le sujet doit avoir les bras tendus et faire porter son poids sur eux.

Debout dans le déambulateur, elle doit avancer une jambe, redresser le dos et amener son autre jambe à coté de la première.

Il ne faut jamais laisser une personne handicapée seule utiliser un déambulateur pour se relever, celui ci pourrait basculer et la faire tomber.

 

Cannes axillaires

Ce sont 2 tiges avec un appui pour les mains, avec au dessus un reposoir pour les avant bras. Elles ont comme avantages, un bon équilibre et une sécurité d'appui, mais les inconvénients sont leurs encombrements et sont peu esthétiques.

 

          

 

Elles ont comme avantages, un bon équilibre et une sécurité d'appui, mais les inconvénients sont leurs encombrements et sont peu esthétiques.

Elles sont utilisées pour un problème de stabilité du tronc, ou une lésion associée d'un membre supérieur.

Debout, l'embout est à 10 cm en avant du pied, l'appui supérieur à 3 travers de doigts du creux axillaire, coude fléchi à 30 °

Cannes anglaises

Elles reportent l'appui d'une partie du poids du corps, sur les mains et l'avant bras.

L'avantage est la légèreté, peu encombrante, mais moins stable que les cannes axillaires

 

Elles reportent l'appui d'une partie du poids du corps, sur les mains et l'avant bras. L'avantage est la légèreté, peu encombrante, mais moins stable que les cannes axillaires. Debout, la poignée doit être à la hauteur de la hanche, coude fléchi à 30 °.

L'utilisation nécessite un bon équilibre et un contrôle du coude.

La marche en 2 temps permet la déambulation en reportant sur les cannes l'appui du membre inférieur blessé.

Au départ les 2 pieds sont côte à côte, une canne de chaque coté des orteils, on passe les 2 cannes et le membre inférieur attend en avant, on ramène le membre inférieur sain à coté du membre atteint. La longueur du pas est égale à la longueur du pied.

La marche avec une canne se fait du coté opposé à la blessure, on avance en même temps la canne et le membre inférieur lésé, puis on ramène le membre inférieur sain en s'appuyant sur la canne. L’ambulancier aide le patient du coté malade.

 

Attention

Ne pas faire mal et éviter la chute