Attelle cervico-thoracique

→Début texte, ne pas changer ligne pour titre niveau h


 

Résumé

Faites votre résumé vous même

Détails

Référentiel officiel (PSE2)

Justification

L’attelle cervico-thoracique permet de respecter l’axe « tête-cou-tronc » et limite toute aggravation au cours des manipulations nécessaires à l’immobilisation de la victime sur un plan dur ou un matelas immobilisateur à dépression.

Indications

L’attelle cervico-thoracique est utilisée pour immobiliser la tête et la nuque d’une victime assise ou dans un espace restreint, lorsqu’un traumatisme de la colonne vertébrale est suspecté, avant d’allonger la victime et de l’immobiliser complètement sur un plan dur.

Matériel

attelle-cervicaleL’attelle cervico-thoracique (ACT) est composée :

  • D’un corset semi-rigide (dans le sens de la hauteur), constitué d’une bande thoracique (corset) reliée à un rabat de tête
  • De 3 sangles thoraciques
  • De 2 sangles de cuisse
  • De poignets de portage
  • D’un coussin de tête
  • De sangles de maintien de la tête au niveau du front et du menton ;
  • D’un sac de rangement.

 

Réalisation

La mise en place d’une ACT nécessite 3 équipiers secouristes :

  • Un équipier maintient la tête de la victime pendant toute la manoeuvre (équipier 1) ;
  • Deux équipiers se placent de part et d’autre de la victime pour installer l’attelle (équipier 2 et 3).
  • Dès que la décision de la mise en place de l’ACT est ordonnée, la conduite à tenir est la suivante :
  • Equipier 1 : Après avoir mis en place un collier cervical, poursuivre le maintien de la tête de la victime en position neutre, dans l’axe du tronc (fig. 8.12 a) ;
  • Equipier 2 : Contrôler la motricité et la sensibilité de l’extrémité de chaque membre
  • Equipiers 2 et 3 : Décoller légèrement la victime du dossier du siège tout en maintenant l’axe « tête-cou-tronc », et examiner le dos de la victime
  • Equipier 2 : Insérer l’ACT, extrémité de la tête en premier, entre le dos de la victime et le dossier du siège, sans toucher les avant-bras de l’équipier qui maintient la tête de la victime
  • Centrer l’ACT derrière la victime (axe de la colonne vertébrale) tout en glissant les parties mobiles du corset sous les bras de la victime (partie supérieure des bandes thoraciques au contact des aisselles)
  • Maintenir la bande thoracique en attachant la sangle thoracique du milieu, puis inférieure et supérieure
    Chez l’enfant, il est possible de rouler une couverture devant le thorax et l’abdomen, si l’ACT est trop grande
  • Attacher les sangles de cuisse, en passant sous les cuisses. Les sangles peuvent éventuellement être croisées devant le pubis, s’il n’y a pas de traumatisme à ce niveau
  • Serrer alors l’ensemble des sangles
  • Combler l’espace situé entre la bande de tête et la partie postérieure de la tête de la victime avec le coussin plié, si nécessaire
  • Maintenir les bandes de chaque côté de la tête par les deux sangles, dont une prend appui sur le front de la victime et l’autre sous le menton, sur la partie haute et rigide du collier cervical
  • Ajuster et resserrer, si nécessaire, les différentes fixations de façon à ce que l’attelle ne glisse pas au cours du déplacement ou relevage de la victime, tout en évitant de comprimer le thorax et de limiter les mouvements respiratoires ;
  • Contrôler la motricité et la sensibilité de l’extrémité de chaque membre à l’issue de la mise en place de cette attelle

NB : Une fois immobilisée, la victime peut être allongée délicatement sur un brancard, un plan dur ou un matelas immobilisateur à dépression. La victime sera saisie par les poignées de l’ACT et au niveau des membres inférieurs pour être allongée.

Cas particuliers:

  • Chez la femme enceinte, au cours des derniers mois de la grossesse, ne pas serrer la sangle thoracique inférieure
  • Chez une victime qui présente un traumatisme du thorax, ne pas serrer la sangle thoracique supérieure pour ne pas limiter la respiration de la victime
  • Chez une victime qui présente une suspicion de fracture du fémur, ne pas placer la sangle de cuisse correspondante.
attelle-cervicale 1 attelle-cervicale 2 attelle-cervicale 3
attelle-cervicale 4 attelle-cervicale 5 attelle-cervicale 6
     

 

Risques

Mobilisation du rachis ou des membres inférieurs lors de la mise en place du coussin de tête, de l’attelle ou des sangles.

Evaluation

Correctement installée, l’axe « tête-cou-tronc » de la victime est parfaitement maintenu.

Mémo

 

Points clefs

La mise en place de l’ACT se fait :

  • Sur une tête en position neutre
  • Sans bouger la tête de la victime par rapport au tronc
  • L’ACT est correctement installée si :
  • Elle prend appuie sous les aisselles de la victime
  • Elle est suffisamment serrée pour ne pas bouger
  • La colonne vertébrale repose sur l’attelle
  • La tête de la victime est immobilisée en position neutre

Liens

▷ Voir cours immobilisation

Votre texte de l’info bull