Traumatologie

 

 

Attention vous êtes sur une ancienne version.

▷ Mise à jour de la page

▷ Vers menu nouveau site

La mise à jour comporte:

  • nouveaux élements
  • nouvelle présentation
  • lecture sur tablette et smartphone

 

Bilan lésionnel


 

Bilan traumatique


 

Chez un accidenté, le bilan général terminé, il est indispensable de compléter cet examen par un inventaire minutieux des différentes lésions.

Cet examen se fera par la vue, et parfois par la palpation prudente. Il est comparatif, c'est à dire des 2 cotés, et complet, en commençant par la face, le crâne et le cuire chevelu puis le rachis dans son entier avec une attention particulière au cou.

 

 

Ensuite, le patient déshabillé, on regardera le thorax, l’abdomen et le bassin puis on terminera par les  membres supérieur et inférieur.

 

Attention

L'erreur serait de se précipiter sur une vilaine plaie avant d'avoir pratiqué un bilan vital : conscience, respiration, circulation.

 

Un polytraumatisé est un blessé qui présente une ou plusieurs lésions vitales, c’est à dire que non soigné, l’accidenté risque de mourir.

Chez un blessé inconscient, l’examen est plus difficile et doit être systématique, complet, bilatéral et comparatif. Au moindre doute il faudra faire "comme si ", par exemple pose systématique d’une minerve.

 

Bilan circonstanciel


 

Qu'il s'agit d'un accident, d'un suicide, ou d'une maladie…

il est très utile de connaître les circonstances, par exemple :

  • les circonstances de l'accident,
  • le positionnement de la victime,
  • les  risques et dangers éventuels...

 

 

Conseil

Pour un accident, il est important de connaître la violence du choc.

Par ex. : Même sans lésion visible, un passage d'une grande vitesse à 0 ( contre un mur) entrainera, peut être, de graves lésions internes ave risque d'hémorragie non visible

 

Examen du blessé


 

Le bilan vital étant rassurant, on peut alors établir un bilan des lésions traumatiques.

On recherchera plus particulièrement une fracture du rachis, du bassin ou du fémur (cuisse).

 

Interrogatoire

C'est toujours un bon élément d’orientation, car toute lésion se caractérise par une douleur spontanée.

 

Inspection

présence ou non de plaies, contusions, hématomes,déformations, hémorragies externes, brûlures...

 

Palpation 

Elle recherche la douleur provoquée

 

Mobilisation

La mobilisation active des membres ou des articulations peut réveiller une douleur

 

Prise de pouls, chaleur et sensibilité

Elle est recherchée aux  extrémités

 

Bilan par organe


 

Crâne

lésions et bilan neurologique complet.

Il faut rechercher une plaie dans les cheveux (cuir chevelu).

 

 

Attention

Une plaie derrière (occiput) peut saigner pendant le transport.
Ce n'est qu'après avoir sorti le blessé de son matelas coquille qu'on découvrera dans le creux du coquille "une mare de sang". on comprendre pourquoi le blessé est  devenu pâle.

 

 

Rachis

lésions et bilan neurologique complet

 

 

Info

Trauma cranien et rachidien sont toujours liés.

Dans le doute, faire "comme si" et immobiliser

 

 

Thorax

lésions et bilan respiratoire et circulatoire

 

Abdomen et bassin

lésions et bilan circulatoire

 

Membres supérieur et inférieurs

Le bilan va du plus grave au moins grave sinon de la tête au pied

 

 

Conseil

Toujours examiner l'ensemble du membre

Bien vérifier la peau si déformation (fracture ouverte?)

Rechercher sensibilité, chaleur, mobilité et pouls des extrémités

Toujours comparer les 2 côtés

 

 

Salle de déchocage


 

Les accidentés en grande détresse sont admises par le SAMU directement en salle de déchocage (souvent la salle de réveil près d'un bloc opératoire) afin de réanimer le blessé en vue d'une intervention chirurgicale.

 

 

 

Notes

Le bilan est comparatif des 2 côtés

Une lésion "impressionnante" ne doit faire méconnaître une fracture du rachis plus grave mais silencieuse